•  

    Oh ma tendre petite maman Tigrette... tu es partie et tu as emporté avec toi toute une histoire merveilleuse, celle que tu nous as offerte en venant chez nous et en nous faisant confiance. En ce 14 novembre, un peu après 14h, tu es partie rejoindre ta fille Romy et tous nos petits anges. Mardi dernier, je n'aurais jamais cru cela... En si peu de temps, tu nous as quittés pour notre plus grand chagrin, ma chérie, ma fifillette. Nous t'aimons tellement et nous t'aimerons toute notre vie.

    Jamais nous ne t'oublieront.

    Je n'oublierai jamais qu'en ce 29 avril 2010, tu as mis ta main dans la mienne, m'offrant toute ta confiance, lorsque nous t'avons découverte avec tes bébés...

    Je ne te remercierai jamais assez pour cela.

    Et c'est ta main dans la mienne que tu as quitté ce monde. J'ai pris ta petite main et je l'ai gardée entre mes deux mains jusqu'au bout du bout...

    Tu étais si fatiguée, si fragilisée. Lorsque la vétérinaire t'a amenée dans la salle de consultations, tu étais toute éveillée et nous nous sommes posé tellement de questions.

    Il n'était plus question de faire cette horrible piqûre.

    Mais voilà, même pas 5 minutes après, tu commençais déjà à poser ta tête sur le coussin sur lequel nous t'avions installée. Puis çà a été très vite. Ton état s'est dégradé assez vite.

    Oh ma princesse adorée nous aurions voulu respirer à ta place pour que tu n'aies pas à chercher cet air qui te manquait cruellement.

    La vétérinaire a été très gentille avec toi et avec nous. En dehors de cette cage d'oxygénation, tu ne pouvais plus respirer... La véto a été très bien. Jusqu'au bout elle t'a apporté un confort de vie digne de toi. Elle t'a donné les médicaments par perfusion jusqu'au bout pour que tu n'aies pas d'inconfort... Je n'oublierai jamais cela.

    Tu nous as malheureusement ou heureusement je ne sais pas, fait découvrir cette nouvelle clinique ouverte depuis 1 mois tout juste... L'autre clinique où on t'avait emmenée mardi soir n'est pas bien, la vétérinaire n'a aucune empathie pour les animaux et n'a pas voulu te recevoir ce mercredi 11 novembre, lorsque tu respirais à nouveau très très mal. Je n'ai pas insisté, j'ai pensé tout de suite à appeler cette nouvelle clinique et nous t'y avons emmenée. J'ai pu aller te voir chaque jour matin et soir, prendre des nouvelles également deux fois par jour.

    Malheureusement, tu n'as mangé que le premier jour, tu t'es très vite arrêtée de t'alimenter. C'est en vain que je t'ai emmené toutes sortes de pâtées pour que tu manges, tes croquettes préférées.

    Bien sûr ta priorité était de respirer !

    Et c'était une horreur de te voir ainsi en dehors de l'oxygène. Alors bien vite nous te rendions à cette cage qui t'aidait beaucoup.

    Oh ma Tigrette chérie... Je t'aime tellement fort, si tu savais !!!

    En ce 14 novembre, nous avons eu tout le temps nécessaire pour te dire au revoir, te remercier pour tout ce que tu nous as offert, pour tes bébés si merveilleux. Te demander aussi pardon pour ce que nous allions faire. Je t'ai longuement brossée car tu adorais çà et tu as adoré jusqu'au bout, ronronnant tout doucement, comme tu le pouvais.

    Oh ma chérie d'amour, tu laisses un si grand vide de toi. Ta soeur Bibi te cherche. Les deux premiers jours elle n'a pas voulu manger... Tu lui manques, tu nous manques.

     

    Je te remercie pour nos petits AVRIL, ces merveilleux bébés que tu nous as offerts. Tu as été une maman exemplaire, bienveillante et attentionnée avec eux. Tout en nous faisant confiance, tu as veillé sur eux.

    Ma chérie, je ne peux m'empêcher d'écrire ton histoire si merveilleuse.

    Le 28 avril 2010, Thierry t'a amenée chez nous, tu avais dans ton ventre des petits bébés que nous avions prévu de faire enlever... C'est horrible de dire çà aujourd'hui, çà me donne la chair de poule ! Mais c'était ce qui était prévu... mais voilà, la vie en a voulu autrement et le lendemain tu nous as fais les petits chez nous, tranquillement installée au sous-sol, au calme. Je me souviendrai toute ma vie le moment où Christophe et moi t'avons découverte avec tes bébés. Nous n'y croyions pas, c'était incroyable. Bien vite nous nous sommes organisés pour vous installer dans la chambre. Et là tu as vécu heureuse avec tes bébés.

    Il y a eu la teigne, des virus qui sont venus embêter les petits, toi tu as eu une diarrhée monstrueuse... mais nous étions là pour veiller sur vous.

    Ces petits qui sont nés en avril... Nous avons pris les lettres d'avril pour les nommer.

    A pour Axel

    V pour Vivaldi

    R pour Romy en hommage à Roméo

    I pour Iris

    L pour Lily en hommage à mon Lilys

    Eh oui, c'est une histoire tellement belle. Catherine et moi avions Roméo et Lilys que nous appelions nos Titis... et ces deux petits anges bien complices se sont bien débrouillés pour nous envoyer ces bébés et nous faire vivre de merveilleux moments avec eux. Lily pour Catherine et Patrick et les frères et soeurs qui sont restés à la maison.

    Tu es partie ma belle chérie, laissant derrière toi un vide immense... et cette histoire incroyable.

    Tu es partie et je n'arrive pas à réaliser que je ne te reverrai plus jamais... que Bibi ne sera plus jamais collée à toi comme deux soeurs qui s'aiment fort... oh c'est tellement douleureux.

    Comme d'habitude, je ne peux plus m'arrêter d'écrire mon chagrin, j'écris comme un exutoire.

    Ma poupée, vole, vole vers ce paradis blanc qui te redonnera jeunesse et santé. Vole vole mon Ange, vers nos petits anges adorés.

    Jamais tu ne seras oubliée. Toujours tu seras aimée.

    Nous irons t'accompagner et te rendre hommage pour ton incinération. Nous t'offrirons les jolies roses blanches que tu mérites tellement. Tu nous manques déjà tellement fort.

    Je te laisse ce poème :

    La petite Plante du Grand Jardinier

    Un jour le Grand Jardinier me confia

    Une plante d'une qualité très rare, et très belle;

    Je reviendrai la chercher, dit-il en souriant;

    Soigne-la bien, en la gardant pour moi.

    J'en ai pris soin, et la plante a grandi,

    Elle a donné une fleur aux couleurs rayonnantes,

    Belle et fraiche, comme l'aurore au printemps.

    Mon âme était radieuse, mon bonheur sans égal.

    De toutes mes fleurs, elle était la plus glorieuse,

    Son parfum, son aspect étaient merveilleux;

    J'aurais voulu la garder, tant mon coeur s'y était attaché

    Pourtant, je savais qu'Il reviendrait la chercher.

    Et voici, Il est venu un jour me demander

    La jolie plante qu'Il m'avait prêtée...

    Je tremblais! mais c'est vrai qu'Il m'avait dit

    Qu'un jour Il reviendrait pour me la réclamer.

    "C'est parfait", dit-il en respirant son parfum

    Alors, en Se penchant, Il a parlé doucement:

    "Si elle reste dans ce sol, elle va perdre sa splendeur,

    Je veux la transplanter dans mon jardin Là-haut.

    " Avec tendresse, il la prit et S'envola Pour la planter

    Là-haut où les fleurs ne se fânent pas:

    Et un jour futur, dans ce Jardin de Gloire,

    Je la retrouverai épanouie, et elle sera mienne.

    Le Grand Voilier

    Je suis debout au bord de la plage.

    Un voilier passe dans la brise du matin, et part vers l'océan.

    Il est la beauté, il est la vie.

    Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.

    Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

    Parti vers où ?Parti de mon regard, c'est tout !

    Son mât est toujours aussi haut,

    sa coque a toujours la force de porter sa charge humaine.

    Sa disparition totale de ma vue est en moi, pas en lui.

    Et juste au moment où quelqu'un prés de moi dit :

    «il est parti !» il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon

    et venir vers eux s'exclament avec joie : «Le voilà !» C'est ça la mort !

    Il n'y a pas de morts. Il y a des vivants sur les deux rives.

     

    Poème de William Blake

     

    Ma petite fifillette chérie, sois heureuse et ne nous oublie pas.

    Veille sur nous et sur les mimis. Nous en avons tellement besoin.

    Dis à Lilys, à Choupy, à Jade, à Lory, à petite Mel, à Mino et à Romynette que nous les aimons très fort et que nous ne les oublierons jamais eux non plus.

    Veillez sur nous et soyez dans la lumière éternelle et belle, heureux ensemble.

    Douce Tigrette, mon coeur est si douloureux ce soir en faisant cet hommage.

    Tu méritais de vivre encore longtemps avec ta soeur Bibi. Vous étiez si heureuses ensemble, si bien... Pourquoi çà... pourquoi mince mais pourquoi ???

     

    pour toi vole vole de Céline Dion.

     Et "on se retrouvera" de Francis Lalanne.

     

    Ma chérie, j'aurais 1 million de mots à te dire... 2 millions... qu'ils ne suffiraient pas pour te dire combien mon amour est grand pour toi...

    Sois heureuse et que ton voyage soit magnifique.

    Nous t'aimons pour toujours.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique